Site Loader
syndrome de Morton

Le syndrome de Morton au pied est un syndrome qui se caractérise par une douleur chronique du pied. Il s’agit d’une compression douloureuse d’un nerf situé dans le pied, ce qui rend la marche très inconfortable. Il s’agit d’un problème fréquent chez les adultes. Il touche beaucoup plus les femmes que les hommes.

Le syndrôme de Morton : qu’est-ce que c’est ? 

Également appelé névrome de Morton, le syndrôme de Morton au pied est une affection douloureuse, mais relativement courante. Il se caractérise par la compression du nerf plantaire dans les espaces entre les orteils. La compression se produit dans les espaces interdigitaux du pied, ou entre les orteils lorsque le nerf grossit et se trouve comprimé dans cet espace non extensible. Sans intervention opportune, cette affection peut entraîner des douleurs intenses parfois insupportables. Elle peut être isolée comme elle peut être associée à d’autres pathologies de surcharge de l’avant-pied.

Quels sont les symptômes de syndrôme de Morton au pied ?

Le syndrome de Morton au pied peut être un mystère pour de nombreuses personnes, mais ses symptômes sont assez simples. La plupart des personnes atteintes de cette affection ressentent une douleur dans le pied, qui se présente généralement comme une douleur aiguë, soudaine et lancinante, rarement sourde ou constante. La douleur est surtout ressentie lorsqu’on exerce une pression sur le pied – en portant des chaussures, en restant debout pendant de longues périodes ou en marchant. La douleur a tendance à s’aggraver avec l’activité (comme la marche), mais elle peut ne pas être présente en permanence.

Cette douleur chronique peut vous pousser à vous débarrasser de vos chaussures au milieu de la rue. Cet inconfort majeur peut aller jusqu’à ressentir des sensations d’un corps étranger comme lors de la présence d’un caillou dans sa chaussure ou des décharges électriques. Lorsque la compression du nerf est particulièrement grave, elle peut provoquer un pincement du nerf à la base de la colonne vertébrale. Cela peut provoquer une forme de douleur qui peut être ressentie dans le dos et dans les muscles de la fesse. Cette douleur peut également se propager le long de la jambe et dans le pied.

Quelles sont les causes du syndrome de Morton ?

D’après les études scientifiques, les causes de l’apparition du névrome de Morton ne sont pas précises. Toutefois, certains facteurs peuvent favoriser l’apparition de cette affection à savoir: les micros traumatismes répétés par la marche, la course à pied ou des anomalies présents au niveau des pieds tels que l’hallux valgus, pieds creux, pieds plats, etc. Il est à noter que le port de chaussures inconfortables (chaussures étroites, à talons) au quotidien peut causer l’apparition du syndrôme de Morton. 

Le syndrôme de Morton; quel traitement ?

Divers traitements médicaux sont disponibles pour aider à soulager le syndrôme de Morton, notamment les semelles orthopédiques. Ces dernières  permettent au patient de marcher plus confortablement. En effet, les semelles sur-mesure aident à diminuer la charge sur le nerf et diminuer son irritation. De plus, parmi les facteurs qui aggravent la compression du nerf on note les chaussures étroites et les talons. C’est pourquoi le pédicure podologue vous conseille de porter des chaussures à bout large qui ne compriment pas vos pieds à tous les niveaux.

Parmi les traitements prescrits par votre médecin orthopédiste, on trouve  l’injection de corticoïdes. Cette technique peut diminuer les signes de la maladie du névrome de Morton et en supprimer les symptômes. L’infiltration des corticoïdes soulage immédiatement la douleur. L’efficacité de ce traitement au corticoïde peut être temporaire ou définitive.

Traitements chirurgicaux : Neurolyse ou Neurectomie

Le traitement chirurgical du syndrôme de Morton englobe deux méthodes d’interventions:

  • La neurolyse : une technique chirurgicale qui se caractérise par la libération du nerf inter métatarsien.
  • La neurectomie : cette intervention consiste à enlever le nerf comprimé. Elle est réalisée sur la partie dorsale du pied (au-dessus du pied) ou sous la plante des pieds près des orteils.

Si ces traitements ne sont pas réalisés, la personne souffrant du syndrome de Morton peut voir son état s’aggraver et ne plus supporter le chaussage ou la marche.

Post Author: marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *